Décembre 2019 : Cap sur les Interventions en Milieu Scolaire

C’était un souhait de certains bénévoles l’an passé déjà. Et avec le changement de bureau, un élan favorable a permis d’en faire une réalité. Au-delà de la mise en place des expositions itinérantes, il s’agissait d’intervenir en direct auprès des élèves dans le cadre d’Interventions en Milieu Scolaire (IMS).

Il faut dire aussi que la demande est là, comme en témoigne l’intérêt, pour exemple, de l’équipe pédagogique du lycée de La Borde Basse (Castres), qui a convié Diversités Pastel fin novembre dans le cadre de ce type d’Intervention.

Le fait est que les questions relatives aux questions d’orientation sexuelle et d’identité de genre sont peu voire pas évoquées dans la pratique de programmes scolaires bien chargés. Pourtant, les périodes de la puberté et de l’adolescence constituent souvent des moments propices à ce type questionnements. Et l’absence de réponse voire l’ignorance peuvent être source de frustration, de souffrance, et de stigmatisation. Pire, en termes de prévention, elles signifient autant de mises en danger potentielles face aux IST ou au suicide.

Pour faire une bonne IMS, que faut-il ? Des bénévoles motivés, c’est assuré, et nous n’en manquons pas à Diversités Pastel ! Formés, c’est en grande partie le cas, mais nous travaillons activement à renforcer notre pôle formation, notamment par des actions de sponsoring et de mécénat. Ensuite, des enseignants investis. A cet égard, remercions entre autres enseignants, M. Bertin, professeur d’Anglais à La Borde Basse, qui s’est mobilisé pour l’IMS et aussi pour gérer l’installations de l’exposition Le Cinéma contre l’Homophobie au sein de son établissement.

Mais enfin, et surtout, il faut un public de collégiens ou de lycéens qu’il faut sensibiliser. C’est bien là tout l’enjeu de l’IMS. Face à des jeunes qui ont des prérequis parfois même homophobes, ou des croyances erronées concernant la prévention – comme ce jeune lycéen castrais, qui pensait qu’ « on attrape le SIDA en s’embrassant », l’Intervention en Milieu Scolaire permet de faire reculer le spectre de l’ignorance sur les IST et des discriminations concernant les personnes LGBTQI+.

La pratique de ces IMS renforce à chaque fois l’idée selon laquelle elles sont nécessaires et doivent être développées, quand on songe à l’étendue des risques pour notre jeunesse liés à la méconnaissance sur les sujets de la prévention, ou les questions d’orientation sexuelle et d’identité de genre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *